Aller au contenu

Pourquoi Octopik?

www.octopik.fr

Ce site ne représente pas un vaste pot pourri mais il est le reflet des expériences d'une vie, qui se font au gré du hasard, des besoins et des opportunités.
L'époque où un individu était tenu de se consacrer à une seule et unique tâche pour le restant de ses jours étant révolue, Octopik est un reflet de cette génération d'individus pluri-disciplinaires qui s'épanouissent dans différents corps de métiers, allant de la création de site internet à la réparation de combinaison en néoprène.

Le fil d'Ariane

Le commencement

création

Après un bac littéraire, (et quelques années sabbatiques, notamment aux USA où je fus mariée), j'ai suivi un cursus universitaire artistique, qui dans l'absolu n'a jamais trop servi, sinon à satisfaire mon aspiration à être diplomée de quelque chose.
Cela me permit toutefois d'avoir certaines notions de bases en graphisme comme en infographie. Scénographe et décoratrice un temps en Tunisie, je n'ai jamais cessé de peindre, même si je n'ai jamais trop cherché non plus à développer cette corde, pourtant premier bras du poulpe.
Passionnée de langues et alors déjà trilingue, j'avais suivi des cours d'arabe littéraire durant mes études: mes facultés polyglottistes allaient ouvrir la porte à la suite de l'aventure (et acter le second bras de l'octopode).

Le "K"

Le K

Passionnée également par la plongée sous marine et les pur-sangs arabes, j'ai vécu en Egypte, au bord de la mer rouge. Alors tutrice pour des enfants expatriés, je me suis mise à dispenser des cours de langues aux locaux durant mon temps libre. Et c'est ainsi que je fus sollicitée par la propriétaire d'un centre de kitesurf qui souhaitait parfaire son français. Les cours de langue furent troqués contre des cours de kite: je tombais alors dedans, dans les tous débuts du sport.
Je devins instructrice, après quoi j'ai mangé, dormi, respiré kitesurf la décennie qui a suivi. Et c'est de fait le kite (oui, le petit "K" placé dans le nom) qui a initié la suite des évènements.

Au fil du vent

J'ai alors eu la chance de parcourir le monde grâce à mon métier. Philippines, Fijis, Australie, USA.
Après plusieurs années à toucher à tous aspects possibles et imaginables relatifs au kitesurf (instructrice, instructrice pour instructeur, gestion d'école, création d'école, vente en gros, au détail, évènementiel, pro puis test rider), et ayant déjà passé un certains nombre de diplômes à la voile, j'ai décidé de proposer des croisières de kitesurf aux Antilles.

Ce projet me confronta à la question du site web. En effet, perdue sur mon petit caillou au milieu des Caraïbes, le bouche à oreille serait sans effet aucun pour développer ma société. Faire construire un site web coûtait cher et je démarrais mon activité avec très peu de trésorerie. Un ami informaticien m'a installé dreamwaver. Il m'a fait appris les bases en diagonale et j'ai dû me débrouiller avec le bordel sans nom de code auquel je ne comprenais rien. Mais c'est comme ça que j'ai construit mon tout premier site web. Parce que je n'avais pas d'autre choix.

Les années qui suivirent, le site devint bilingue, et essuya plusieurs refontes dans d'autres back offices . J'ai alors eu tout le loisir d'expérimenter en personne les effets des mauvais choix en matière de construction web, comme d'essuyer un certain nombre de devis exorbitants aux résultats aléatoires de la part de développeurs plus ou moins bons comme plus ou moins honnêtes.

Je gérais mon site, mais de fil en aiguille, je me retrouvai à gérer les sites de tous mes potes dans la foulée. Je me fis la main (ou le troisième bras) ainsi.
Lorsque je me blessai un ligament du genou quelques années plus tard, m'imposant de longs mois d'arrêt, je décidai de réunir tous les prestataires de croisières de kitesurf en une seule interface, pour augmenter nos chances de réserver nos clients en direct. Cela demanda des mois de travail en total immersion, mais l'interface (alors usine à gaz de données, dotée d'un moteur de recherche high tech permettant de filtrer les prestations par date, destination, type de bateau comme de prestations à bord), vit le jour. Le site devint numéro un dans sa spécialité en moins d'une année. Il l'est resté aussi longtemps que je m'en suis occupée.

Les croisières, outre la nécessité d'avoir une vitrine internationale pour trouver leur clientèle, me confrontèrent assez rapidement à un autre besoin.
Les clients venaient de loin pour passer une séjour inoubliable, or on avait beau proposer des équipements de back up en cas de pépin matériel, une casse inopinée pouvait ruiner un séjour. Je travaillais alors sur un monocoque: rajouter une machine à coudre au bordel déjà à bord ne faisait pas partie des options. Je réparais donc entre deux charters, cependant, j'avais aussi besoin de pouvoir réparer les ailes durant la croisière même en cas d'incident préjudiciable au matériel de mes clients embarqués.

Pendant des années, je testai de multiples techniques et produits, aussi bien pour réparer la toile de spi que les fuites de boudin (ah, les oursins et coquillages des Antilles !).
L'objectif n'était pas de me substituer au job d'une voilerie, mais bien de sauver les vacances de mes clients.

Ce fut par hasard mais dans la pratique, que je réalisai que mes réparations qui se voulaient de fortune étaient finalement aussi résistantes et durables que celles réalisées par les professionnels. Et cela reste aujourd'hui encore le gros atout de mes techniques de réparations: elles permettent un retour à l'eau quasi instantané, sans passer par la case "à l'atelier pendant une semaine", en étant quasi invisibles de surcroît.

Les choses qui ne tiennent qu'à un fil

(Also known as "shit happens")

Je proposais mes croisières kite depuis plusieurs années lorsque je me suis blessée, irréversiblement. Ma main était mes yeux: deux interventions chirurgicales plus tard, j'ai dû arrêter mes croisières et le kite.
Ayant perdu la moitié de mes bras valides, c'est là que les tentacules nées au cours des précédentes années intervinrent.

Contactez-moi

N'hésitez pas à me contacter pour vous assister dans la création ou la gestion de votre site internet ou pour une prestation d'anglais.

réparation de combinaison

L'atelier de réparation de combinaison - Vieux-Boucau

Pour une réparation d'aile de kitesurf ou une réparation de combinaison en néoprène, vous pouvez consulter le site REPA-KITE pour de plus amples informations. Alternativement, vous pouvez me contacter directement sur Whatsapp en m'envoyant une photo du souci.
Je vous indiquerai la faisabilité, le coût potentiel de la réparation de combinaison, le délai d'exécution ainsi que mes horaires de présence ou possibles mouvements dans votre direction, le cas échéant.

création de site web
création de logo
rédacteur web landes
marketing digital
référencement octopik
web marketing octopik
gestion de votre site web
traduction de site internet
cours d'anglais seignosse
cours particuliers d'anglais
préparation aux examens
cours particuliers d'anglais
cours particuliers d'anglais
interprète en anglais
réparation de combinaison
réparation d'aile de kite